Immobilier

Investir dans l'immobilier neuf

Pour en savoir plus sur les démarches de l’investissement dans l’immobilier neuf, il vous est recommandé de consulter un conseiller spécialisé. L’immobilier reste en effet le placement le plus sûr et le plus rentable du marché. Il faut dire que la demande dans le secteur ne cesse pas de s’accroître. Ainsi, vous n’avez pas à vous inquiéter d’un risque de non-occupation. Aussi, plusieurs dispositifs sont mis à votre disposition pour vous accompagner dans votre investissement. Ils ont été établis pour vous permettre d’obtenir une réduction d’impôt conséquente.

Les différentes lois sur l’investissement immobilier

Plusieurs lois fiscales ont été mises en place pour vous promettre une fiscalité intéressante dans votre investissement. Il est à préciser que ces dispositifs sont applicables uniquement dans l’investissement locatif. La première condition qui s’impose est donc de mettre en location votre bien immobilier. Quel dispositif choisir parmi ceux proposés sur le marché ? Pour en savoir plus, vous êtes invités à consulter les documents délivrés par le gouvernement pour ce faire. Parmi les différentes lois qui existent figurent la loi pinel, la loi censi bouvard, la loi duflot, etc. Chacun de ces dispositifs a ses propres conditions et avantages. Il appartient à l’investisseur de choisir selon ses besoins.

La loi pinel avec une réduction d’impôt jusqu’à 21 %

La loi pinel est la plus récente de toutes. Le gouvernement ne cesse d’apporter une mise à jour dans les dispositifs d’investissement pour promouvoir la construction de nouvelle maison. Ces dispositifs ciblent des zones principales où la demande de logement est très élevée ou encore les infrastructures manquent. Quelles sont les particularités de la loi pinel ? D’abord, le prix du bien ne doit pas dépasser les 300 000 euros. Puis, il faut respecter les zones éligibles. Pour en savoir plus, il faut consulter les documents officiels. La réduction d’impôt est définie à 12 % pour une mise en location de 6 ans, 18 % contre 9 ans et 21 % contre 12 ans.

Laissez votre commentaire à propos de cet article